Superstars International Series 2012 - Mugello

Johnny Herbert

ROUND 4, Mugello: Spectacle Maserati avec Herbert

Joies et peines pour Maserati lors de la quatrième manche des International Superstars Series, au Mugello. Johnny Herbet a répondu présent à l'appel du Swiss Team qui lui a reconfié sa première Quattroporte Evo, après la course de Donington, où il l'avait tout de suite placée sur la troisième marche du podium, le premier de la saison.

Sur le circuit du Mugello, le champion anglais s'est insinué dans le peloton de tête depuis les qualifications, où il a mené la danse pendant plusieurs tours, ratant la pole pour deux dixièmes de seconde.

Herbert a signé un beau spectacle en course 1, livrant bataille du début à la fin contre Andrea Larini pour prendre la tête, réalisant même le tour le plus rapide en course, avant de terminer second, à seulement 0''421. À bord d'une Mercedes C63 AMG de plus grosse cylindrée, donc plus puissante, le rival a fini par faire échouer les plans d’Herbert.

L'ex-pilote de F1 a été extraordinaire, exploitant à fond l'incroyable tenue de route de la Quattroporte Evo, poussée constamment à la limite, souvent de travers, pour rattraper le retard dans les tracés mixtes du circuit, où l'équilibre et l'assiette sont essentiels. Même s’il s'est rapproché dangereusement de Larini à plusieurs reprises, il n'a pas réussi à le dépasser, pénalisé en accélération et en vitesse de pointe par rapport à son adversaire.

La course 2 s'est terminée trop tôt pour Herbert qui, vers la moitié de l'épreuve, a été piégé dans un accident entre deux adversaires qui l'ont mis KO. Cesari a fait une belle performance au volant de la deuxième Quattroporte Evo de l'équipe suisse. Le lion a sorti ses griffes et, après des duels très serrés, le pilote a remonté depuis la dixième position sur la grille, terminant sixième.

Le Swiss Team, sous la direction technique de Giuseppe Angiulli, a encore fait preuve d'une grande rage de vaincre à bord des Quattroporte Evo, même si l'équipe n'est plus en lice pour le titre - remporté par ailleurs en 2011 avec Andrea Bertolini - puisque cette année, le team a choisi de privilégier le spectacle et d'alterner, au volant de sa n°1, des ex de la F1, comme Mika Salo, Christian Fittipaldi et Johnny Herbert.


COURSE 1: Herbert attaque Larini jusqu'à la fin et termine deuxième, à seulement 0''42

De la quatrième position sur la grille, Herbert a tout fait pour éviter la bagarre initiale qui a viré à un énorme carambolage et neutralisé la course. Une fois reparti, l'ex de la F1 s'est aussitôt placé derrière le leader Larini, repoussant les attaques de Liuzzi. Après la hausse de son rythme, il a réalisé le meilleur tour, puis s'est blotti dans l'aspiration de Larini avant de passer à l'attaque jusqu'à la fin, franchissant la ligne d'arrivée à seulement 0''421.

Johnny Herbert

Johnny Herbert

COURSE 2: Cesari montre ses griffes et termine sixième après le KO de Herbert

En course 2 - avec grille de départ composée selon le résultat de la course 1 mais avec ordre inversé pour les 8 premiers, Herbert est parti 7e. La grande bagarre entre les six premiers s'est terminée, pour Larini et Pigoli, par un carambolage qui a piégé Herbert, mis hors course avec une suspension cassée. Pour défendre l'honneur de Maserati, Cesari a sorti ses griffes et a gagné des beaux duels. Il a franchi la ligne d'arrivée 6e, alors que la victoire est allée à Sini.