Superstars International Series 2012 - Imola

ROUND 2, IMOLA: Maserati deux fois dans le top 5

L'équipe privée Swiss Team, avec ses Maserati Quattroporte Evo, a proposé une composition différente de celle de Monza pour la deuxième manche des International Superstars Series, à Imola.

Sur la piste lombarde, l'équipe suisse avait misé sur Mika Salo et Mauro Cesari. Dans celle de Romagne, le pilote italien est en duo avec un ex-pilote de F1, Christian Fittipaldi, qui débutait en Superstars. Un honneur pour Maserati, puisque le Brésilien a non seulement participé à trois saisons de F1 de 1992 à 1994, mais a aussi brillé en Cart de 1995 à 2002, à l'époque catégorie reine des monoplaces aux États-Unis. Il a notamment été pilote Nascar Stock Car, Grand-Am et American Le Mans Series, tous des championnats américains de premier ordre.

Le Swiss Team n'a pas très bien commencé le week-end à Imola, et le résultat des qualifications n'a pas été à la hauteur des attentes. Pendant les essais, Fittipaldi a dû s'habituer à la Quattroporte Evo qu'il n'avait jamais conduite, et se familiariser avec le circuit, sur lequel il n'était pas revenu depuis 1994, lors du GP de F1. De plus, à cause de la forte fréquentation du circuit, qui les a empêchés de faire un bon chrono, ni le pilote brésilien ni Cesari n'ont réussi à exploiter tout le potentiel de la Quattroporte Evo.

Il en a été autrement dans la course. Au premier round, Fittipaldi, comme promis, a fait preuve d'une grande fougue, et il a signé un beau spectacle, puisque parti en 9e position, il est arrivé 5e. Cesari s'est classé 12e, avançant de deux positions par rapport aux qualifications, mais réalisant surtout une pure performance d'excellence.

La tension, par contre, a grimpé dans la seconde course. Le suspens était à son comble avec Fittipaldi qui est parvenu à se positionner quatrième, en dépit d'un accrochage avec plusieurs voitures au tout début de la course qui a occasionné de gros dégâts de carrosserie à l'avant gauche du véhicule. Son coéquipier, Mauro Cesari, a lui aussi fait une belle course. Parti en douzième position, il a combattu bec et ongles, puis a terminé neuvième.


COURSE 1: Fittipaldi s'impose sur Liuzzi et passe de neuvième à cinquième

Avec Kristoffersson en tête de la course du départ à l'arrivée, Fittipaldi a aussitôt signé une belle remontée depuis la 9e place. Le Brésilien a notamment réussi un beau dépassement sur Pigoli, lui permettant de se positionner 7e, pour enchaîner sur un superbe duel avec Liuzzi qui s'est terminé sur une erreur. Il a franchit la ligne cinquième après l'abandon de Morbidelli. Plus rapide que lors des qualifications, Cesari est passé de la 14e à la 12e place.
 


COURSE 2: Fittipaldi positionne sa Maserati quatrième après un gros accrochage

Fittipaldi a tout de suite été accroché par Larini. La carrosserie de la Maserati a subi des gros dégâts à l'avant gauche qui ont complètement altéré son aérodynamique. En dépit de cet inconvénient, le Brésilien a continué la course et s'est classé 4e. Imbattable, Kristoffersson a grimpé sur la première marche du podium. Cesari est remonté de la 12e à la 9e position après un beau duel avec Mugelli.