Superstars International Series 2012 - Pergusa

Cesari Mauro

ROUND 8, Pergusa: Finale palpitante à Pergusa

Les International Superstars Series terminent en beauté. La dernière manche s'est disputée sur le circuit de Sicile. La tension était à couper au couteau puisque, la veille, rien n'était encore joué entre le leader Kristoffersson avec Audi, Liuzzi avec Mercedes, et Biagi avec BMW. Après des carambolages, plusieurs coups de théâtre et bien des polémiques, c'est Kristoffersson qui a remporté le titre.

Même si elles n'étaient plus en lice pour le titre, les Quattroporte Evo du Swiss Team ont signé un beau spectacle. Après son titre 2011 en Superstars avec Andrea Bertolini, l'équipe suisse a choisi, cette année, de confier à tour de rôle sa voiture n°1 à des ex de la F1 pour susciter l'intérêt du public. De ce fait, le team n'a pas pu accumuler assez de points pour tenter de regagner le titre.

À Pergusa, le Swiss Team a de nouveau misé sur Christian Fittipaldi, déjà au volant de la Quattroporte Evo à Imola, partagé lors de la saison avec Mika Salo, Johnny Herbert, Christian Klien et Giancarlo Fisichella. La voiture n°2 a été pilotée pendant tout le championnat par Mauro Cesari, qui a moins d'expérience car il ne participe aux compétitions que depuis 2007.

Malheureusement, Fittipaldi a aussitôt payé le climat extrêmement tendu, et un accident l'a fait sortir de scène en début de course 1. En course 2, le Brésilien a compensé avec une bonne cinquième place, après une superbe remontée depuis la dernière position sur la grille, où l'accident de la course 1 l'avait relégué. Cesari a signé son meilleur résultat de la saison, avec la 8e et la 6e place.

Dans le classement Équipes, le Swiss Team a bouclé la saison avec un bon résultat. Sur les quatorze équipes qui ont pris part au championnat, le Swiss Team se classe quatrième, derrière Dinamic (BMW), CAAL (Mercedes) et KMS (Audi) respectivement. L'équipe suisse et ses Quattroporte Evo ont fait preuve d'une compétitivité constante, comme l'ont prouvé la victoire de Klien au Hungaroring, les résultats de Herbet au Mugello (2e) et à Donington (3e), et ceux de Salo à Spa (3e). Les autres chances de podium ont été pulvérisées par divers accidents et problèmes.


COURSE 1: Après sa remontée, Fittipaldi glisse de travers et heurte violemment la barrière

Débuts très prometteurs pour Giammaria, qui n'a pas lâché la tête de la course 1. Pigoli s'est aussitôt mis à ses trousses, mais après un mauvais heurt sur la ligne de bordure, il a cassé une suspension, laissant ainsi la 2e place à Sini. Dommage pour Fittipaldi qui, après ses problèmes dans les essais, est remonté de la 13e à la 7e place, puis a commis une erreur qui a fait glisser la voiture de travers avant de heurter violemment la barrière de sécurité. Cesari a réalisé une belle remontée de la 15e à la 8e place. 

Christian Fittipaldi

Cesari Mauro

COURSE 2: Après son KO, Fittipaldi part dans les derniers et se hisse à la cinquième place

Parti en pole - en raison du principe de l'inversion de l'ordre pour les 8 premiers de la course 1, Cesari a tout de suite cédé aux attaques de Bacci et de Ferrara sur les Mercedes, de plus grosse cylindrée et, donc plus puissantes. Des difficultés techniques ont ensuite gêné Bacci, puis Ferrara a connu des problèmes de pneus, et Giammaria, en pleine remontée, a de nouveau gagné. Kristoffersson et Liuzzi ont été mis KO par Caldarola et Larini. Depuis la dernière ligne sur la grille de départ, Fittipaldi s'est hissé à la 5e place. Cesari est arrivé 6e.