Trofeo World Series 2012 - Jarama

ROUND 1, JARAMA: Romagnoli/Sernagiotto n°1

Début de saison passionnant pour le Maserati Trofeo World Series, avec 25 équipes qui ont livré combat sur l'un des circuits les plus extraordinaires et les plus glorieux, celui de Jarama, où se sont déjà disputés des milliers de duels de F1. Sur ce circuit technique qui demande beaucoup d'estomac, où le pilote réussit encore à être décisif, deux pilotes chevronnés sont immédiatement sortis du lot : Riccardo Romagnoli et Giorgio Sernagiotto, le premier en duo avec Edo Varini et le second avec Giuseppe Fascicolo.

Romagnoli et Sernagiotto ont dominé dès les essais, dans la première et la seconde séance de qualifications respectivement. L'un a remporté la première course, et l'autre la deuxième, prouvant ainsi qu’ils possédaient toutes les qualités requises pour s'emparer du titre.

Cédric Sbirrazzuoli, en duo avec Alessandro Chionna, s’est montré compétitif, terminant la course 1 à la deuxième place, à seulement 0''137 derrière Romagnoli. Par ailleurs, le duo Riccardo Ragazzi et Alan Simoni s’est avéré redoutable, tous deux obtenant un bon résultat.

Cependant, ces équipes devront absolument faire preuve d'équilibre et d'harmonie tout au long de la saison. En effet, le Trofeo World Series peut être disputé soit en duo - les deux pilotes faisant chacun une course sprint et se relayant lors de l'épreuve d'endurance si cette dernière est prévue - soit en solitaire. À cet égard, la manche de Jarama a aussi attiré l'attention sur Renaud Kuppens, qui pourrait être l'un des prochains vainqueurs. Le Belge a récolté un maigre butin, à cause d'un mauvais choix de pneus dans la course 1 et de problèmes aux freins dans la course 2. Pendant le week-end, il a néanmoins signé des temps très intéressants, prouvant qu’il avait une excellente allure de course.

Parmi les solitaires, les regards se sont aussi braqués sur Andrea Dromedari, qui s'est amélioré au fur et à mesure, se qualifiant troisième sur la grille de départ de la course 2, et terminant les deux courses à la quatrième et à la deuxième position. Le pilote marocain Youssaf El Marnissi a lui aussi créé la surprise en améliorant petit à petit sa performance. Il a livré un beau combat pendant la course, et il a bouclé la course 2 à la troisième position, à la surprise générale.

It was a great race and one where I drove on the limit all the way through.

Giorgio Sernagiotto

COURSE 1: Romagnoli tente l'échappée, puis bloque la remontée de Sbirrazzuoli au sprint

Une averse a forcé la direction de la course 1 à donner le départ sous régime de safety-car. Romagnoli s'est ensuite hissé en tête et a creusé son avantage sur Sbirrazzuoli, Venier, Simoni et Dromedari. Kuppens a payé durement son choix de monter immédiatement les pneus pluie, alors que la piste a vite séché. Sbirrazzuoli, après sa remontée, a franchi la ligne d'arrivée deuxième, après 0''137, devant Simoni et Dromedari, auteurs d'un beau combat.


COURSE 2: Sernagiotto domine, loin devant les surprenants Dromedari et El Marnissi

Sernagiotto a pulvérisé ses adversaires de la course 2, disputée sur piste sèche. Au début, le pilote a su contenir haut la main les attaques de Kuppens et de Dromedari, puis après une intervention de la safety-car suite à un accident, il a creusé son avantage pour franchir premier la ligne d'arrivée, à 8''9 de la deuxième place. Ses adversaires ont livré un combat acharné, qui a vu la victoire de Dromedari, suivi du surprenant El Marnissi qui, à la fin de la course, a réussi à dépasser Kuppens qui accusait des problèmes de freins.