Trofeo World Series 2012 - Paul Ricard

ROUND 4, PAUL RICARD: Kuppens rafle le titre européen

Malgré un épisode de malchance, Renaud Kuppens a récolté un beau butin lors de la quatrième épreuve du Maserati Trofeo World Series sur le Paul-Ricard. Avec les points obtenus pour sa deuxième place en course 1 et pour la pole en course 2, le Belge a bouclé la manche européenne du championnat monomarque du Trident en remportant le titre continental. Il a également pris une sérieuse option sur le titre mondial, qui se jouera dans les deux épreuves restantes, sur le circuit américain Infineon Raceway, puis en Chine, à Shanghai.

Mais le combat est loin d'être fini. Parmi les prétendants au titre, nous retrouvons le duo Giuseppe Fascicolo/Giorgio Sernagiotto qui, sur le Paul-Ricard, a signé le meilleur temps lors de la première séance de qualifications et gagné la course 1 ; le duo Alan Simoni/Roberto Ragazzi qui est encore monté sur le podium, sur la troisième marche pour la course 1 et sur la deuxième pour la course 2 ; malgré un plus gros retard, Andrea Dromedari qui a commencé à faire équipe, depuis la dernière course à Imola, avec Max Pigoli et qui, sur le circuit français, a conquis sa première victoire de la saison en course 2.

Après cette épreuve, Kuppens est en tête du classement, suivi par Fascicolo/Sernagiotto à sept points, par Simoni/Ragazzi à dix et par Dromedari à vingt. Les avantages de Kuppens sont son aventure en solo, sa grande rapidité comme l'a prouvé l'époustouflante pole de la course 2, et son allure de course très régulière.

En effet, le duo Sernagiotto-Fascicolo est moins équilibré : sur le Paul-Ricard, le premier pilote a obtenu un troisième triomphe en quatre courses, alors que le deuxième, un gentleman-driver, s'est placé cinquième. Le duo Simoni-Ragazzi est moins régulier, comme nous avons pu le constater lors de l'épreuve précédente, où plusieurs erreurs lui ont coûté beaucoup de points.

Fin des espoirs pour Riccardo Romagnoli/Edo Varini et pour Cédric Sbirrazzuoli/Alessandro Chionna. Romagnoli a payé cher l'excès de zèle : trois tête-à-queue en deux courses, dont un qui n'était pas de sa faute. Sbirrazzuoli s'est transformé en victime d'un duel trop féroce avec le leader Sernagiotto, son offensive se terminant par un accrochage qui l'a forcé à l'abandon.

I am pleased at getting my first win in the Maserati Trofeo. I managed to take the lead at the start and just never let go.

Andrea Dromedari

COURSE 1: Un beau triplé pour Sernagiotto, et remontée puis abandon pour Sbirrazzuoli

Sernagiotto a immédiatement pris les commandes de la course 1, talonné par Kuppens. Après le défi lancé au duo de tête, Barde a dû se résigner à suivre sagement derrière. Alors que Sernagiotto creusait l'avantage, Sbirrazzuoli finissait par doubler tout d'abord Barde puis Kuppens. Mais une offensive trop rapide sur Sernagiotto impliquait le Suisse dans un accrochage avec un retardataire, mettant fin à sa performance. Sernagiotto s'est alors envolé vers sa troisième victoire.


COURSE 2: Un départ spectaculaire place en tête Dromedari qui domine devant Ragazzi

Dromedari crée la surprise dans la course 2. Parti troisième sur la grille de départ, il a tout de suite pris la tête du peloton. Les cinq premiers hommes, qui se tenaient en 3''5, ont livré un combat acharné dont a profité Dromedari, qui a raflé la victoire en toute tranquillité. Par contre, derrière lui, la bagarre entre Ragazzi, Barde et Romagnoli s'est terminée par un accrochage entre ces deux derniers. La voiture de Romagnoli est ensuite partie en tête-à-queue. Venier s'est alors positionné troisième, devant Romagnoli engagé dans une belle remontée.